Chloé Maitrerobert

« La terre était hostile, marécageuse, envahie par les serpents, parcourue par les loups » écrit en 1170 le fondateur de cette ancienne abbaye cistercienne.

Caspar David Friedrich, Ruine Eldena dans le massif des Géants, 1830, 103 × 73 cm

« Les ruines permettent d’ajourer les parois et de lancer au loin le regard vers les nues, les montagnes. » Chateaubriand

Une double vocation d’accueil, un site archéologique et estival.

  1. une scène
  2. un  espace de rassemblement
  3. un espace d’exposition
  4. des points de vue sur le site

 

Souligner la ruine et le paysage. L’intervention est légère, à l’écoute du site et de son passé.

Une structure légère suggère les tracés de l’ancien cloître.

Un escalier mimant la ruine offre un point de vue en surplomb sur le site.

Observer les hérons cendrés sur l’étang.

La nuit tombe. La ruine apparait et disparait sous les feux de la lumière.

Offrir une vision romantique : la ruine comme toile de fond.

« Ô lac?! rochers muets?! grottes?! forêt obscure?!
Vous que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir?! » Lamartine.

Une scène, plateforme filante sur l’eau laissant la part belle au paysage.

« Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : sois plus lente ; et l’aurore va dissiper la nuit. » Lamartine.

La nuit tombe sur les ruines. Le paysage s’anime et s’illumine au rythme de la musique.

La nuit tombe sur les ruines. Le paysage s’anime et s’illumine au rythme de la musique.

Contact étudiant

Contacter l’étudiant

Remplissez le formulaire ci-dessous pour prendre contact avec l'étudiant. Votre message sera envoyé directement sur son adresse e-mail.